Témoignages

Séjour novembre 2016

En souvenir des passagères de novembre 2016. Encore merci pour votre dévouement. Vous êtes  à notre portée à tous les moments Dominique

Des passagères varoises, parisiennes, vous nous avez offert des moments magiques, inoubliables Anne Marie

Bienveillance, Empathie, Compassion, Gentillesse, Amour, Que dire ? MERCI Virgine

Beaucoup d’émotion de vous avoir tous rencontrés, mille mercis Mireille

 

et un poème ….

Le miel du bonheur

Le miel du bonheur se cache dans le tréfonds de l’être

Le chemin du bonheur conduit à l’être

Le chemin du bonheur est le seul chemin valable

Le miel du rucher de l’être est tout prêt à servir

Que mes invités boivent à leur santé

Que mes invités plongent dans leur être

Buvez à volonté

Ce miel au parfum rare et vivifiant

D’abeilles de la ruche de mon Ame, fabriquez du miel !

Il me faut du miel, beaucoup de miel, peu m’importe de quelle abeille

Buvez du miel, buvez du miel, oh, buvez du miel !

Anne Marie

Pourquoi le dépistage du cancer du sein fait-il débat ?

 LE MONDE | 18.10.2016 à 11h19 • Mis à jour le 18.10.2016 à 13h15 | Par Joséfa Lopez

Pourquoi le dépistage du cancer du sein fait-il débat ?

Eclairage

Il est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Le cancer du sein fait chaque année près de 12 000 morts mais son dépistage est critiqué depuis des années. Pour tenter de l’améliorer et face aux demandes de nombreuses associations, il va faire l’objet d’une «  rénovation profonde  » pour le rendre « plus personnalisé ». Une annonce faite par le ministère de la santé le 3  octobre dernier.

Pour comprendre cette décision et ses enjeux, nous recevons en plateau deux spécialistes, la Suzette de la Loge, cancérologue et spécialiste du cancer du sein à l’Institut de cancérologie Gustave-Roussy à Villejuif, et Vincent Renard, président du Conseil ­scientifique du Collège national des généralistes enseignants.

LE MONDE

séjour Septembre 2016

Le club des cinq en Vercoeur

Une fée se serait-elle penchée sur mon berceau ??!!! Euh, bon d’accord, j’ai passé l’âge !
Mais que dire, par où, par quoi commencer ? Serait-ce le paradis, un conte de fées, aurais-je rêvé ?
Mais non, c’est bien la réalité que cette semaine de « dingue » que j’ai vécue, vraiment un truc de fou !
Semaine ponctuée de bonne humeur, de rires, de sourires :
- d’écoute attentive, de confiance, de soutien (merci chouette Arlette !),
- de plein de douceurs culinaires, de conseils ô combien utiles, de réflexologie (le pied !) (merci Dominique, reine du pikeunikeu !),
- de ballades nature magnifiques (merci Marc !),
- de moins de douleurs et de tant de bien-être (merci Béatrice, Yann et re-Dominique !),
- de détente et de relaxation (merci Christian !),
- et de sensations fortes (merci Bernard le montagnard !).
Sans oublier, mais c’est bien sûr, mes quatre compagnes de cordée !
J’ai tellement reçu, échangé et partagé. Tant de chaleur humaine cela donne du baume au cœur !
Tout ceci dans un endroit de rêve, magique.
Il est où l’bonheur, il est où ? Dans le Vercœur !
De belles rencontres, de très belles personnes, un séjour ultra-positif, riche en émotions, qui redonne une pêche d’enfer et auquel je me référerai toujours si le « bourdon » venait à pointer le bout de son nez !
Cette vilaine maladie aura au moins eu cela de bon, pouvoir toutes et tous vous rencontrer, vivre ces moments inoubliables, pour repartir du bon pied ! Humainement, une expérience extraordinaire.
Bonne continuation à vous tous et BRAVO, vraiment BRAVO pour tout ce que vous faites, c’est juste GÉNIAL !!! Je pense fort à vous tous et encore mille mercis pour cette magnifique semaine !
Katy

 

Témoignages septembre 2016

Témoignages septembre 2016

 

séjour mai-2 2016

Lorsque j’ai découvert, dans la revue « Rose », l’article parlant de ce séjour, j’ai reçu une bouffée d’adrénaline… Immédiatement, j’ai contacté l’association par mail. Très rapidement, Arlette m’a téléphoné et cela a été un déclic…. Un projet en cours, alors que je me battais avec une chimio très difficile. Aussitôt, j’ai repris mon vélo d’appartement (20 mn par jour). Même si je m’obligeais à marcher régulièrement, cette idée de vacances, de changement d’air, m’a motivée pour encore en faire davantage. Je dois l’avouer : ma crainte était de n’être pas « à la hauteur ».

Aujourd’hui, je viens de rentrer. Je ne trouve pas les mots pour qualifier cette semaine. Encadrement remarquable, simplicité, groupe de « passagers » sympa, environnement extraordinaire, … tout a été fait pour nous faire oublier la maladie, nous avons vécu en nous dépensant, en nous dépassant…. et en souriant !!!  Me voici rentrée du Vercors, superbement « boostée », heureuse d’avoir pu vivre plus que normalement, heureuse d’avoir grimpé sur les falaises, … Suzanne